Restitution du workshop
home
NBORDER AU BEL ORDINAIRE
EXPOSITIONS
EXPOSITION
édition
PROJET NBORDER
WORKSHOP
ATELIERS / PARTICIPANTS
DOCUMENTS / RESSOURCES
CARTES ACTIVES
(Dé)marches à suivre...
>>>>
RETOUR AU
PLAN DE L'EXPOSITION
Pascal LEROUX

Avec la collaboration de Alexandre Abeil (École Supérieure d'Art d'Aix en Provence),
Manuel Lamarque ( École Supérieure des Beaux-Arts de Nîmes),
Marion Rivet (ESA des Pyrénées - site Pau)

-« Rebonds »0'33, « Décollages »1'23, «The great crossing »3'05, « Éclats » 1'11, « Looping landscapes » 1'14,
« Trio les Juliens »12'5
Installation vidéo et sonore, diffusion en boucle

- « Wind drawings »
3 dessins de 150/100 cm, vidéo sur moniteur en boucle 3'

- « Caraloca »
Alexandre Abeil (École Supérieure d'Art d'Aix en Provence), Manuel Lamarque ( École Supérieure des Beaux-Arts de Nîmes)
Installation sonore
Matériaux de récupération, enceintes

Remerciement à Julien Perez pour sa performance musicale.
Spécial thanks to : Jean-Paul Labro, Emmanuelle Rey, Gabriel Basquez, Bruno Cornet.

« Cette capacité peu commune…de muer en terrain de jeu le pire désert. »
Michel Leiris, préface à Soleils bas, de Georges Limbour)

Pascal Leroux a été invité pour la spécificité de son travail plastique souvent lié au paysage et à la pratique de la marche. Une partie des réalisations de Pascal Leroux s’oriente depuis quelques années vers une série d'actions/installations qui questionnent à la fois le transport de l'image (au sens réel et figuré), l'outil caméra, le corps, et le lieu qui l'environne. Dans ces dispositifs, il construit des espaces ou zones "accidérogènes" (génératrice de désirs d'accidents), qui impliquent une mise en danger « relative » de l'outil de captation, d’objets divers et/ou de l'acteur/performeur.

Entouré de différents travaux d’étudiants avec lesquels il a de près ou de loin collaboré lors de ce séjour, il propose un dispositif visuel et sonore réalisé à partir de différentes actions performatives dans le paysage des Bardenas. Avançant ici l'hypothèse selon laquelle certains de ses procédés filmiques mis à la suite produiraient peut-être des formes imprévues.