Restitution du workshop
home
NBORDER AU BEL ORDINAIRE
EXPOSITIONS
EXPOSITION
édition
PROJET NBORDER
WORKSHOP
ATELIERS / PARTICIPANTS
DOCUMENTS / RESSOURCES
CARTES ACTIVES
Désert / Forêt / Agriculture
>>>>
RETOUR AU
PLAN DE L'EXPOSITION
Intervenant: Guillaume DU BOISBAUDRY, philosophe

Etudiants:
ESA des Pyrénées - site de Pau : Robin Boissonnade, Gaël Darras, Marion Rivet,

UPPA – Master I Rhétorique des arts : Machado Arruda Suzana

Peinture murale, éditions
LES BARDENAS
Désert, forêt, agriculture.
Désert – Forêt

Le désert des Bardenas est une ancienne forêt. Le bois a été utilisé au XVIème siècle pour construire des bateaux lors de la colonisation de l’Amérique. Cette forêt existe cependant par ses traces et aussi dans l’imaginaire collectif. Lors de notre étude et pour nos projets nous laissons vivre ensemble tous les moments qui ont constitué ce paysage, comme si son histoire était présente sur un même plan phantasmatique et concret.

Désert - Agriculture
Durant le séjour aux Bardenas, nous sommes confrontés à tous les interdits de circulation qui régissent ce territoire. De là vient l’idée de suivre le désert par ses bords. On observe alors un autre type de paysage : la lisière Agriculture-forêt. L’agriculture est implantée au cœur du désert ; ces chemins sont un accès privilégié qui ne perturbe pas la nidification dans le désert.

Désert – agriculture – forêt
Des projets forestiers pour les paysans et les passants naissent ensuite sur les chemins de lisières sous forme de petites architectones(1) végétales. On prend exemple sur les motifs de plantes observées (l’association vigne-olivier, le bouturage des branches d’arbres pour faire des abris contre le soleil…). Des petites constructions sont aussi réalisées avec les matériaux trouvés sur place, elles sont comme des jeux d’enfants, elles ressemblent à des habitations locales.

Dans les cartographies mentales, effectuées au retour des marches, tous les éléments se rejouent et se réorganisent (les points de vue, les rencontres, les désirs, les projets forestiers…).

(1) Le terme architectone provient de Kasimir Malévitch. Il invente ce terme vers 1923 lorsqu’il tente le passage vers l’abstraction en trois dimensions ; Les Architectones sont des constructions intermédiaires entre la peinture et l’architecture.



« Ni plus ni moins »
Marion Rivet (ESA des Pyrénées - site de Pau)
Bidon acier
200L d'eau potable
peinture noire
avril / mai 2011
Le dernier bidon, la dernière goutte à portée de main. Une carcasse métallique, qui rivalise avec les coquelicots.