CARTES ACTIVES
RESTITUTION DU WORKSHOP
Né en 1968, vit et travaille à Châteauroux. C’est d’abord comme un habile ingénieur de machines ludiques à la beauté formelle indéniable que Fabrice Cotinat subvertit les mécanismes de production et de réception de l’image en général et de l’oeuvre d’art en particulier.
Diplômé de l'ENSA de Bourges, plusieurs projets de résidence l'ont amené en Espagne et aux Pays-Bas. Il a participé au développement de l’association Bandits-Mages et de son festival multimédia entre 1992 et 2002. Il crée en 1999 la galerie du cartable avec David Legrand et Henrique Martins Duarte dans laquelle il investit la création audiovisuelle par le biais du cartable-vidéo – espace de projection et de création nomade – et la pratique d’un cinéma d’invention dont l’originalité s’appuie sur des dispositifs low-tech de prises de vue et des mises en scène contraintes par des architectures bricolées. En 2007, il crée Châteauroux Underground (Association loi 1901) pour le développement et la promotion d’un art collectif. Avec la galerie du cartable, Isabelle Carlier et Bandits-Mages, il développe depuis 2007 un programme d'étude à l'école des Beaux-Art de Luang Prabang au Laos-PDR et met en place un studio de recherche et de création audio-visuelle.

http://www.fraclimousin.fr/content/view/26/65/
→ (choisir collection en ligne puis cotinat fabrice)
http://ciaddict.free.fr/LAOS/index.html
http://fr.youtube.com/watch?v=-dU1emg4dMY
http://fr.youtube.com/watch?v=1Onnz_PN0a0
http://fr.youtube.com/watch?v=KN4M27zbs0U
http://fr.youtube.com/watch?v=C4hj3wxP57Q
http://fr.youtube.com/watch?v=Y8TFF4ABWMk
http://www.troisieme-etage.org/c2_galerieducartable_BD.php
PROJET NBORDER
ATELIERS / PARTICIPANTS
WORKSHOP
Fabrice COTINAT
DOCUMENTS / RESSOURCES
HOME
ATELIERS / PARTICIPANTS
ART
INTENTIONS - NBORDER - WORKSHOP BARDENAS


EN CONNAISSANCE...

Nous affrontions un vent incroyable qui nous poussait aussi fort que nous peinions à tenir debout.
Il fallait gueuler pour se parler et le souffle articulé des paroles valsait au loin, très vite hors d’écoute
malgré la course. La prise son impossible. On aurait cru un film sourd remplit d’un souffle incessant
dans les oreilles. Nous avancions cependant poussés par un fort élan sans craindre la meute qui
aboyait au loin, derrière les montagnes.

Bardenas Reales – juin 2010 – extrait de mon journal de bord.


Après avoir effectué un repérage dans la zone des Bardenas Réales en juin dernier, j’ai pu constater
que ce désert, présenté comme le plus grand d’Europe, est atypique.
Ni chaleur excessive ni sécheresse comme on le ressent dans les autres déserts.
Il en résulte que sa végétation, pauvre en été, le tapisse d’un vert pâturage dès l’hiver.
Ce qui a focalisé mon attention, c’est sa géologie très particulière constituée de roches érodées
et découpées, elle donne à cette étendue de paysages constituée en plateaux,
un visage surprenant et beau comme nul autre.

L'intérêt en est tel, que j’ai ressentit l’émotion du film, du CinémaScope, c’est évident : Nous avons les décors.
Reste alors à imaginer le film : Une fiction, vers une reconquête des espaces libres :
Ce réapproprier le Western.

L’histoire pourrait commencer ainsi:
«C’est l’histoire d’Hommes dans un espace vide. Qui cherchent de nouvelles manières de faire des films et des rencontres».


QUOI ?

Ce qui m’intéresse dans ce territoire de travail et de réflexion, c’est l’idée d’illusion(s) que créent les grands espaces, avec tout l’imaginaire que cela peut véhiculer.
Nous aurons à faire travailler notre imagination, sur place, dans l’atelier que je propose : Une liberté d’idées et d’expériences temporaires et furtives dans l’espace temps des films.


COMMENT ? ET AVEC QUELS MOYENS ?

- Avec l'usage du film et de la narration, imaginer une fiction.
Le matériau sera à imaginer et à construire sur place : Le pensé.
Le phrasé viendra en cours : L’ histoire
Les protagonistes seront nous-mêmes et nos rencontres.


AVEC UNE BASE ET DES OUTILS

Je propose d’amener en bagage un tout nouveau matériel de prise de vues inconnu.
J’invite les étudiants à s’approprier ce nouveau matériel dans le dessein de capter et réaliser des plans et cadres inédits.
Je viendrais avec un véhicule équipé d’une station de montage et une partie du matériel de tournage nécessaire.
Grâce à ces moyens nous irons au-delà du Road movie, pour atteindre l’Open movie.
L’Open movie, ou film ouvert, est le moyen que nous nous accorderons pour arriver à nos fins, c’est à dire des films sans limites d'idées ni contraintes techniques ou financières.

En ayant à l’esprit que dans le passé les colonisateurs et politiques ont exploité ses habitants pour en extraire les richesses géologiques, que l’armée américaine a ré-envisagé le désert dans la bataille et qu’à présent il devient un défi "bio-éco-rentable" pour les puissances financières, comment devons nous l’utiliser et l'envisager aujourd’hui ?

C’est ce questionnement qui sera le fil conducteur de nos scénarios à travers une série de très courts films expérimentaux.


SYNTHÈSE :

Des films «techni-scopé», Les OPEN MOVIES

C’est le paysage qui importe.
Comme ce n’est pas la solitude, mais au contraire le repeuplement qui compte.
C’est rendre compte de nos visions mentales. Les personnages qui hantent le désert et qui habitent notre imaginaire, qui y vivent dans l’ombre, les héros, les « hors la loi », les « dans la loi », les mirages, les visions, les hallucinations, les allusions, les illusions et les désillusions.
Nous les convoquerons pour les laisser librement s'exposer à nos objectifs.
Nous utiliserons la vidéo pour capter et révéler nos impressions et rencontres. Nous les restituerons ensuite sous la forme de courts films narratifs expérimentaux.
J’accompagnerais les étudiants dans ce travail d’expérimentations en apportant des pistes de recherches, des documents de travail et un complément de matériel spécifique et adapté aux prises de vue.
Nous réfléchirons ensemble, dans le même temps, à la forme que prendra l’exposition des réalisations ainsi que leur intégration à l’intérieur du catalogue.
Nous aurons besoin de drogues hallucinogènes. Je compte sur l’organisation générale pour ce détail.
BIOGRAPHIE
fafabox@orange.fr
Download the pdf. of the workshop in English
Cargue el pdf. del workshop en español