LE WORKSHOP
14 avril au 4 mai 2011

Temporalités du workshop :

• du 14 au 23 avril dans le désert des Bardenas.
(ces dates incluent les vacances scolaires de printemps pour la zone Paris-Bordeaux)
Immersion dans le désert des Bardenas : Plusieurs ateliers de création et de recherche seront activés et proposés aux étudiants.

• du 26 au 4 mai à Pau
Montage de l'exposition au Bel Ordinaire.
La restitution des ateliers fera l'objet d'une exposition collective.

• du 4 mai au 15 juin 2011
Exposition NBORDER au Bel Ordinaire de Pau.
INTERVENANTS

Les ateliers ont été conduits par des artistes et créateurs (enseignants des écoles et intervenants extérieurs) qui ont pensé leurs projets d’ateliers en rapport au contexte du désert et selon une logique d’échanges et d’articulations entre tous les projets. Les étudiants ont suivi un ou plusieurs ateliers.


IMMERSION

Les ateliers ont été menés de front et organisés de manière transversale. Deux semaines d’immersion dans et autour du désert des Bardenas ont été nécessaires pour accroître le champ des expériences artistiques dans un rapport vivant au contexte. Ce contexte, lié à la situation spécifique du désert des Bardenas, nous a permis d’aborder en premier lieu la notion de paysage. La topographie, la géographie, le climat, le biotope, la cartographie ont été des données essentielles pour aborder in vivo ce workshop.
La question du paysage fut étendue au contexte social et en rapport à l’habitant et à son habitat ; en effet tout le territoire des Bardenas est bordé par des populations et ses infrastructures agricoles et énergétiques (ex : les champs d'éoliennes). C'est un désert éprouvette, une réserve naturelle, un dispositif complexe à plusieurs niveaux qui a joué un rôle géopolitique très fort dans l’histoire de l’Espagne : il établissait une zone frontière entre les territoires chrétiens et musulmans… Aujourd’hui il génère une économie touristique et abrite en son sein une base militaire : un polygone de tir.
Un premier repérage est prévu au mois de juin, à la suite de quoi un blog sera ouvert et alimenter par les ressources glanées dans les Bardenas…



Les ateliers furent fixes et/ou nomades. Les sites choisis dans et aux abords du désert, ont été sélectionnés selon les prérogatives des artistes porteurs de projets. Plusieurs temps de ralliement ont été organisés pendant la durée des deux semaines. Ces temps furent dévolus à des séances de réflexion collective, de concertation et d’échanges, ainsi qu’à des propositions de programmation sous la forme de projections vidéo, d’écoutes sonores, de lectures.
Ces temps ont également permis d’ébaucher la construction du projet de restitution prévu à la suite à Pau : exposition collective, zone d’autonomie temporaire…
Pour entamer ce travail, le site d'accueil d'El Ferial qui bénéficie d'une salle de réunion a accueilli le groupe NBorder.

NB : Penser et mener ce projet fut l’occasion de mener une réflexion sur le nomadisme (que serait une école nomade ?) Le terme nomade peut être entendu selon plusieurs acceptions, dans une stratégie de résistance et de survie comme Abdel Kader Krim l'a mise en œuvre dans sa cité nomade « La Smala », ou encore comme « l’îlot pirate » d’Hakim Bay, qui est une forme de situation (construite) éphémère qui questionne la notion de territoire comme espace de contrôle.
ATELIERS
IMAGES DU WORKSHOP
home
DOCUMENTS / RESSOURCES
RESTITUTION DU WORKSHOP
PROJET NBORDER
ATELIERS / PARTICIPANTS
CARTES ACTIVES
WORKSHOP
WORKSHOP
PRÉSENTATION DU WORKSHOP
PRÉSENTATION DU WORKSHOP