La cueillette
L’homme fruitier, pour un verger mobile

Objet gourmand à 4 mains, sur une proposition de Carole Belenus, pour la Petite Fabrique.
Travail en cours, première présentation au Mac Val pour les journées du patrimoine, les 14 et 15 septembre 2013.
Le verger comme un espace fictionnel, un fantasme urbain. Pour un rituel citadin mettant en scène la représentation de la cueillette.
Reconstituer une sorte d'arbre mobile porté qui viendrait à la rencontre des gourmands. Imaginer un retour aux gestes primitifs humains, "naturels", du chasseur-cueilleur.

Les branches plantées sur la tenue sont le support de fruits imaginaires. Boules colorées aux parfums fruitiers à récolter sans les inconvénients : effort physique, insectes....

Carole Bélénus : « Voilà une quinzaine d’années que je m’intéresse au travail de Karine. Je suis toujours aussi émerveillée par ses prothèses « parures » et séduite par son travail critique sur l’homme et son rapport à la nature.
Karine souhaitait pour son projet un fruit imaginaire ni totalement vrai, ni totalement faux. Un fruit hybride au parfum d’artifice.
Pour elle l’aspect artificiel donnait du sens. Pour moi l’aspect gustatif devait trouver sa place. Nous avons réfléchi, travaillé et fini par semer des idées des plus bizarres : des boules de fruits aux couleurs « surnaturelles » et une matière étrange qui nous surprend et nous amuse encore : le carolax ! »
Les boules de fruits : on peut les voir comme des boules de polystyrène hermétiques et froides. Et pourtant, elles renferment des surprises. Ce sont des coques de meringue très fines aux herbes aromatiques, qui protègent délicatement des fruits transformés en confit, en coulis, en sorbet. La surprise est dans le goût et la texture. »

Pièce inspirée par l'ouvrage « le retour du prédateur, mises en scène du sauvage dans la société post rurale » de Sergio Dalla Bernardina, aux PUR, 2011.

Site La Petite Fabrique