Makarka
installation de 33 pains de sucre au 22 place Belliard
production "passe-moi le sel", Fontenay le Comte, 2013

Makarka signifie, en créole réunionnais, sucre non raffiné."Sucre sale" un mot qui raconte une sale histoire.
Totémiques, menaçants, suintants, tuméfiés, crouteux, les pains de sucre qui se dressent sur ce cercle noir constituent une sorte de mandala archéologique ; un lieu de culte dans une pièce abandonnée. Sucre noir et pailleté réalisé à partir de la recette du caramel raté exerce fascination et dégout.
Paysage volcanique : végétal devenu minéral, momifié, pétrifié, cet ensemble comme un décor pour une version nègre de Hansel et Gretel : celle qui intègre l'esclavage, la maltraitance, la spoliation. Fontenay le Comte, à mi-chemin entre Nantes et la Rochelle, a vu passer les résultats des guerres sucrières.
Ce qui nous est indispensable ne vient pas du néant.

Juliette Cortes, 2013, parution pour "passe-moi le sel"