Yoanna







Voir Yoanna sur scène, c'est dire non à la lobotomie, ses chansons ont l'avantage de ne pas vous prendre pour un con, ce qui est rare de nos jours. Cette fille-là a de l'esprit, de la finesse et quelle verve ! Dehors les bien pensants! Dégagez les mous du bulbe! Yoanna ne fait pas de la variétoche pour adulescents attardés, elle vous prend aux tripes, là où ça gratte et ça fait mal.
De l'anorexie, de l'inceste ou des histoires d'amour qui finissent mal, Yoanna en fait transpirer les affres et les douleurs sans jamais sombrer dans un pathos ridicule, elle arrive même à vous faire rire, sacré prouesse !
Décollez vous de cette image d'accordéoniste de bal guinguette, Yoanna joue de son instrument avec intelligence et ferveur. Accompagnée de son « orchestre symphonique à elle toute seule », elle réussit la prouesse du mariage de l'accordéon et du violoncelle guidé par les mains douces et talentueuses de Marion Ferrieu, sa camarade de scène.
La récidive a parfois du bon, « Un peu brisée » en est une bonne illustration. Sandra Giupponi

FRANCOFANS – FEV/MARS 2012 - N°33
On avait tant entendu de critiques dithyrambiques sur elle qu'on s'attendait à être un peu déçu mais dès le premier morceau, la voix rauque de la Suissesse Yoanna et son accordéon aux accents rock nous prennent aux tripes. Souvent qualifiée de « grande gueule », elle n'hésite pas à l'ouvrir pour chanter ce qu'est la vie d'une femme aujourd'hui : des histoires d'amour ratées, des crises d'adolescences tardives, des envies d'être là ou on ne l'attend pas. Yoanna creuse dans la douleur avec justesse et émotion. Elle ne fait pas non plus dans la dentelle pour dénoncer les petites manies qui l' insupportent : le manque de courage de Pauvre petit et le nombrilisme de Cesse. Parfois son écriture se laisse emporter par la tendresse, notamment dans La cage, avide de liberté et d'un plus juste regard sur soi. Une tendresse portée aussi par le mariage réussi entre son accordéon dépoussiéré et le violoncelle de Marion Ferrieu. Audrey Lavallade

Rendez-vous Chanson au féminin !
Yoanna & Liz Van Deuq
Samedi 16 mars 2013 - 20h30
Liens
Souvenirs
Partenaires
L'association
Production déléguée
Accompagnement de projets artistiques
Action culturelle
Programmation
L'équipe
Saint Martin d'Auxigny
Salle des fêtes
Entrée 12€ / 10€*
*étudiants, adhérents Le Carroi, demandeurs d'emploi
Le site...
Après « Moi bordel! », le deuxième album de Yoanna « Un peu brisée » nous arrive ; des textes qui parlent de la difficulté d'être une fille aujourd'hui, d'amour raté et de liberté. Yoanna féministe ? Oui diront les bas du chapeau qui ne savent en rien lire entre les lignes, Yoanna c'est une grande gueule qui l'ouvre pour raconter ses déceptions, ses joies et ses fantômes. Rien de tel que cette fille sur scène, qui d'abord vous apostrophe et vous balance quelques vérités bien senties, pour mieux vous embarquer avec ses textes et sa musique.
photos Yoanna : Vincent C@ctus Vanhecke
Liz Van Deuq
Ecriture fluide, mélodies limpides, voix lumineuse et souple, à la sagesse trompeuse, Liz Van Deuq est entre feu et glace. À la recherche du son, du brut ; du métal dans le verbe, des cordes dans la voix, des percussions dans la poésie et du rythme dans la mélodie. Sous une apparence classique, Liz est rock, funk ou « shebam, pow, blom, wizz », avec un piano - lead.
La forme est chanson. Le verbe acerbe. La présence ; pince-sans-rire.
Après une tournée au Québec en 2011, et plus d’une centaine de concerts en solo en France et au Québec, Liz Van Deuq a enregistré en 2012 son premier album avec Bastien Lucas et Régis Savigny, à la réalisation.
Le site...
Voilà un moment que l'équipe du Carroi voulait vous présenter l'artiste suisse Yoanna : ce sera enfin chose faite, et nous sommes sûrs qu'elle ne vous laissera pas indifférents !
Nous sommes également ravis d'accueillir Liz Van Deuq, un talent de la région qui mérite une reconnaissance au delà !
photo Géraldine Aresteanu
Chez l'habitant